08-atelier-mobilite

La synthèse graphique ( encore appelée « graphic recording » ou « scribing » ), est une prise de note en direct, mêlant dessins, mots-clefs et hiérarchisation des données. Elle permet en une seule page de condenser et de modéliser les informations afin de « donner à voir » les problématiques, les acteurs, leurs relations et leurs enjeux, par exemple.

A mi-chemin entre dessin et modélisation, cette pratique diffère également de la facilitation graphique, dans le sens où la posture du « Scribe » est extérieure à la discussion ( il/ elle ne facilite pas, mais intervient uniquement pour prendre note des échanges et les restituer en direct, de manière graphique et lisible).

Voilà au minimum 5 raisons pour lesquelles utiliser la synthèse graphique ( ou « scribing » ) lors d’une réunion, conférence, séminaire, ou atelier de travail collaboratif.

Pour :

Visualiser les problèmes et retenir plus efficacement les informations : Les synthèses visuelles, réalisées en live lors de discours, permettent de relier efficacement 2 canaux sensoriels, l’ouïe et la vision, pour une mémorisation renforcée ( à + de 70 % ) !

Animer en live des présentations quelquefois peu dynamiques : Le dessin réalisé en live a un côté « hypnotique » et dynamique : les gens regardent les dessins se former, tout en écoutant le discours, et redeviennent captivés par cet ensemble, oubliant (enfin!) de pianoter sur les écrans de leurs smartphones.

Créer un langage universel, qui stimule les idées nouvelles : De nombreux speakers m’ont fait le retour de la grande utilité des synthèses visuelles comme appui dans leur discours : à la fois pour se rappeler où ils en sont, mais également pour vérifier la clarté de leur programme, si les mots-clés ont bien été relevés, bref… une vraie co-construction pour un discours plus efficace !

Rendre concrets des concepts innovants, des projets abstraits : Même les meilleurs musiciens de jazz n’improvisent pas sur rien. Avoir une trace écrite/ dessinée d’un discours permet de se rappeler en quelques secondes des grands axes et des mots-clés, d’en faire jaillir les idées fortes plus rapidement, et de connecter plus facilement ces liens avec d’autres.

-Fournir un souvenir original aux participants ! C’est une grosse plus-value, vous marquez les esprits pour longtemps.

Et enfin, une 6e :

– Pour obtenir au final un document de travail riche, facilement exploitable ( car directement en numérique, pas besoin de scan ) et partageable sur les réseaux sociaux, par mail, ou imprimable. C’est aussi un puissant outil de communication pour les organisateurs.

Ma méthode : Je travaille sur Ipad pro, en vidéo-projection. Mes « croques-rendus » sont réalisés en live, au format numérique et livrés sous forme de livrets en PDF ( 1 journée de séminaires / ateliers = un livret de 10 pages couleurs, environ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités